• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Une idée du Botox

Une idée du Botox - Marc Bélanger

J’ai une voisine qui se fait souvent des injections de botox Québec. Elle dit en faire deux fois par an, accompagné d’injections d’acide hyaluronique. C’est une femme qui a été obèse longtemps, et qui en se prenant en main, avait perdu quatre-vingt-dix kilos en très peu de temps. Elle devait certainement se sentir beaucoup mieux, si ce n’est que pour oublier ses années de malheur dû à son obésité, il lui fallait aussi effacer quelques marques visibles sur son visage dû au fait de la perte excessive et rapide de sa masse graisseuse. La première chose qu’il lui a été difficile d’admettre plus que son ancien embonpoint était de voir la moindre ridule sur son visage.

Nous avons tous certainement notre critère de beauté justifié par un souvenir, ou par une remarque faite lorsque nous sommes vulnérables. Se savoir beau ou belle, est une idée préconçue, que nous nous forgeons tous dans notre esprit. Il y a cependant, chez beaucoup de personnes une nécessité à paraître dans un état de stagnation à un âge précis, censé être un âge idéalisé pour être conforme envers ses attentes et celle des autres. Aller se faire faire des injections de Botox, quand on sait que ce produit est un dérivé d’une substance provoquant des maladies menant à des morts atroces sans sourciller, est sans doute un signe des temps qui indique qu’il ne peut exister aucun frein aujourd’hui, pour se savoir être dans une conformité sociale programmée dans l’endoctrinement d’un jeunisme maladif.

Il faut cependant admettre qu’il est tout à fait visible que quand une femme se sent bien, elle est très souvent capable d’un surpassement de sa personne que l’on voit rarement chez des femmes qui ne s’acceptent pas ou dont la vie a provoqué quelques brisures. Il faut aussi cependant admettre aussi qu’il y a beaucoup de femmes qui aiment leurs rides, car leurs rides, justement, sont leur histoire. Elles font partie de leur vie et de leur visage et sont aussi la marque de leur caractère. Elles peuvent aujourd’hui paraître vieux jeu par rapport à tout ce qui se voit. Mais il faut tout de même admettre que nous sommes encore dans une époque de transition où il nous est encore possible de poser ses choix sur certains critères qui aux yeux de certains et de certaines peuvent paraître encore totalement illusoires. Nous voyons beaucoup de gens essayer de combattre le temps physiquement. Qu’en est-il de le faire mentalement ?

 

The author:

author

Je cherche à travers ce blogue à vous parler des femmes, non plutôt de la chasse, quoique certains pensent que l’un va avec l’autre. Mais non, je vous mène un bateau. Je suis un pécheur… ou un pêcheur ?? Amateur de vélo, je perds facilement les pédales parait-il. Mais non, j’avoue, c’est moi Zorro… mais ne me recherchez pas mon numéro aussi est masqué. Finalement tout est relatif, alors j’adore les relations. Mais ne vous en faites pas, je sais aussi être tendre et soumis à mes heures…