• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Un peu de sociologie

Un peu de sociologie - Marc Bélanger

J'aurais bien aimé être un sociologue. En fait, j'ai fait quelques matières à l'Université, mais j'ai dû abandonner mes études, car je travaillais pour une compagnie de remplacement toiture deux-montagnes, et j'avais à l'époque, énormément de travail. Je ne pouvais pas du tout me permettre de travailler moins.

Un jour, j'ai décidé de jouer un peu au sociologue et je me suis concentré sur le travail à domicile. C'est-à-dire, non pas sur l'emploi en soi-même, mais plutôt sur les liens qui se forment à partir de cette modalité de travail.

Il y a une blague, j'imagine que tout le monde la connaît : il y avait une famille riche qui un jour, s'est retrouvé avec quelques difficultés financières. Ces difficultés se sont aggravées de plus en plus au fil du temps. Donc, un jour le père de famille a été obligé de demander à sa femme de restreindre le budget au maximum, de n'acheter rien qui ne soit pas absolument nécessaire. La réponse de sa femme a été : « Et toi, tu pourrais me faire l'amour de temps en temps pour que je n'aie pas besoin d'appeler le jardinier... »

Je sais, ce n'est qu'une blague, mais il y a toujours un peu de vrai dans une blague. En fait, un certain nombre d'employeurs m'a signalé que les jardiniers et les autres travailleurs à domicile cherchent à établir un lien avec leur clientèle, peut-être pas aussi intime que celui de la blague de tout à l'heure, mais un lien enfin. Disons, ils ont besoin d'avoir une certaine communication. Quelques-uns utilisent des trivialités comme la pluie et le beau temps comme excuse et d'autres prennent leur employeur pour un psychologue et lui racontent leurs problèmes de couple, leurs difficultés financières, leurs drames du type d'avoir un fils qui prend des drogues, une fille dont son petit-copain l'a laissé enceinte et ne veut pas reconnaître le bébé, etc.

En fait, quelqu'un a partagé avec moi une histoire que vous ne croirez peut-être pas, mais elle est vraie, ou en tout cas, vraisemblable. Une jeune fille travaillait en faisant le ménage pour sa cliente, une vieille veuve. Cette même femme achetait des boissons livrées à domicile par un distributeur. Du fait que la femme était occupée habituellement, c'était sa jeune employée qui accueillait le distributeur de boissons. On ne sait pas comment, un jour tous les deux ont commencé à parler (du climat ou d'une autre banalité). La situation s'est répétée plusieurs fois jusqu'à ce qu'il ait eu le courage de lui demander son numéro de téléphone et voilà. La suite est prévisible.

 

The author:

author

Je cherche à travers ce blogue à vous parler des femmes, non plutôt de la chasse, quoique certains pensent que l’un va avec l’autre. Mais non, je vous mène un bateau. Je suis un pécheur… ou un pêcheur ?? Amateur de vélo, je perds facilement les pédales parait-il. Mais non, j’avoue, c’est moi Zorro… mais ne me recherchez pas mon numéro aussi est masqué. Finalement tout est relatif, alors j’adore les relations. Mais ne vous en faites pas, je sais aussi être tendre et soumis à mes heures…