• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Mon ami le clown

Mon ami le clown - Marc Bélanger

Il est très intéressant des fois de retrouver ses anciens camarades de classe, pour connaître leur choix de carrière. De nos jours, on s’attend toujours à des carrières scientifiques, ou alors commerciales. Il est très rare de penser qu’un des meilleurs élèves de la classe, ait puis choisir une carrière artistique, et surtout dans le cirque. Un de mes anciens camarades m’avait appelé un jour pour me demander de le rejoindre dans un restaurant du coin, non loin d’où la compagnie du Cirque du Soleil s’était installée. Je ne comprenais pas vraiment son invitation, sachant qu’il savait que je n’aimais pas particulièrement le cirque. J’acceptais quand même, surtout pour les retrouvailles.

À quelques mètres du chapiteau, mon ancien camarade me fit signe pour le rejoindre un peu plus loin. Nous passions entre plusieurs caravanes, quand soudain, mon camarade me dit de m’arrêter. Une caravane toute bariolée de couleurs vives, se trouvait face à nous. Mon camarade frappa à la porte et j’entendis un drôle de cri sortir de l’intérieur. La porte s’ouvrit d’un coup et avec fracas au point que j’en sursautais. Un clown, descendit de la caravane et s’approcha de moi. Il me fixa dans les yeux avec insistance. C’en était à tel point, que j’en étais un peu gêné. Il commença à me bousculer doucement et à vouloir me chatouiller. J’essayais de le repousser sans trop faire de mal tout en regardant mon autre camarade avec un air étonné. Le clown ne parlant pas me demandait de regarder son visage. Je le repoussais vivement, car je commençais à en avoir assez de cette mascarade stupide. C’est à ce moment-là qu’il fonça sur moi et qu’il essuya son visage tout peinturluré sur le mien. J’en grognais de rage. Je reculais de quelques mètres en essuyant mon visage avec un mouchoir. Le clown en fit tout autant. C’est au moment où j’entendis : Alors ! On ne sait plus rire ? Que tout devenait clair. Le meilleur élève de la classe était devenu un clown. J’en restais bouche bée.

Il m’invita à rentrer dans sa roulotte, car il devait se remaquiller. Il était assis face à une table où se trouvaient des centaines de fioles, de bouteilles, de tubes et de je ne sais quoi. Il nous racontait un peu sa vie tout en se refaisant un maquillage au parcours grossier typique des clowns. Il nous invita à souper avec la compagnie pour mieux comprendre sa vie. Il commença à me parler de ce qu’il devait faire pour prendre soin de sa peau. Il fait, il m’expliquait avoir recours, une fois à tous les trois mois, à une injection acide hyaluronique. Il en venta les mérites m’expliquant que les maquillages répétitifs lui avaient un peu esquinté la peau et que ces injections étaient parfaites pour y remédier. Il nous invita à le suivre sous le chapiteau où il nous avait gardé deux places bien choisies. Il fit une rentrée triomphale, comme le font habituellement la plupart des clowns et amusa tout son public. Mon ami et moi avons été agréablement arrosés plus d’une fois par ce cher ancien premier de classe. Sur l’instant, je ne savais quoi penser de son choix de carrière. Tout ce que je voyais, c’était que c’était un homme heureux.

 

The author:

author

Je cherche à travers ce blogue à vous parler des femmes, non plutôt de la chasse, quoique certains pensent que l’un va avec l’autre. Mais non, je vous mène un bateau. Je suis un pécheur… ou un pêcheur ?? Amateur de vélo, je perds facilement les pédales parait-il. Mais non, j’avoue, c’est moi Zorro… mais ne me recherchez pas mon numéro aussi est masqué. Finalement tout est relatif, alors j’adore les relations. Mais ne vous en faites pas, je sais aussi être tendre et soumis à mes heures…