• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Les secrets d’une mamie

Les secrets d’une mamie - Marc Bélanger

J’avais eu des problèmes d’acné pendant des années, lorsque j’étais beaucoup plus jeune. J’avais essayé une multitude de crèmes, pour essayer d’enrayer tous les boutons de mon visage, comme dans mon dos. Je faisais partie de la minorité qui en possédait sur tout le corps. Aucune crème n’avait été efficace. J’avais même essayé des lotions, qui avaient fini par tout simplement, m’enlever toute la protection de ma peau. Mon adolescence boutonneuse avait servi d’exutoire pour faire rire tous les membres de ma famille, ainsi que leurs amis. C’était sans compter qu’il y avait une dame âgée dans notre quartier, qui n’était pas du genre à supporter les injustices gratuites. Un jour, elle me faisait signe de sa fenêtre, pour venir la rejoindre. Je n’étais pas du genre à rentrer chez les gens, et encore moins de m’approcher d’une amie que je ne connaissais que de vue. Elle me demanda de m’asseoir dans son salon, et de l’attendre quelques instants. Elle est allée dans sa cuisine, et faisait pas mal de bruit. Je ne savais pas encore vraiment à cet âge-là, comment engager la conversation. Je restais au fond du fauteuil en silence, à attendre tranquillement.

Elle revenait au bout de 20 minutes, avec un plateau, sur lequel il y avait une théière et deux tasses. C’était une époque, où j’étais encore très Pepsi, et étais encore très loin de prendre une tasse de thé, ou de café. Je me retenais de ne rien dire, car je savais que c’était une femme assez âgée. Lorsqu’elle versa le liquide dans les tasses, sa couleur me paraissait déjà un peu bizarre, mais c’est l’odeur qui souleva en moi, quelques doutes. Elle me tendit la tasse dans les mains, et prenait la sienne pour en avaler une gorgée. Elle me fit signe de boire le liquide nauséabond. J’avalais une petite gorgée, qui passa très mal dans ma gorge. Quand je lui demandais du sucre, elle refusa net. Je continuais à boire avec toute la difficulté du monde. Je la voyais me sourire, et c’était certainement à cause des grimaces que je devais faire à chaque gorgée avalée. Elle insista à ce que je termine ma tasse, jusqu’à la dernière goutte. Je buvais tout d’un coup, en lâchant un rot, comme je n’en avais jamais fait auparavant, et je repartais à la maison. Quelques jours plus tard, mon problème d’acné avait disparu. Ne me demandez pas ce qu’il y avait dans cette tasse, mais c'était le meilleur traitement acné qui existait.

 

The author:

author

Je cherche à travers ce blogue à vous parler des femmes, non plutôt de la chasse, quoique certains pensent que l’un va avec l’autre. Mais non, je vous mène un bateau. Je suis un pécheur… ou un pêcheur ?? Amateur de vélo, je perds facilement les pédales parait-il. Mais non, j’avoue, c’est moi Zorro… mais ne me recherchez pas mon numéro aussi est masqué. Finalement tout est relatif, alors j’adore les relations. Mais ne vous en faites pas, je sais aussi être tendre et soumis à mes heures…