• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Le salon du livre

Le salon du livre - Marc Bélanger

Que faire, lorsque la fréquentation d’un salon est au plus bas. Les options sont nombreuses, mais pas forcément les plus pertinentes. Ce que je regrette, c’est que de nos jours, la lecture n’a que peu d’intérêt. La lecture d’un bon livre, j’entends bien. Vous savez, ce bouquin papier que l’on tient dans les mains avec le plaisir immense d’en découvrir l’histoire. Quelquefois rocambolesque, quelquefois dramatique, quelquefois pleine d’amour et d’espérance. Quel affront de voir la technologie dépouiller notre bon cher livre, et la voir presque l’envoyer aux oubliettes.

Enfin, là n’est pas le problème. Le réel souci, c’est lorsque plusieurs écrivains, sous la coupelle de maisons d’édition, font le déplacement pour un salon afin de rencontrer leurs lecteurs, sans y rencontrer personne en réalité. Ce n’est pas tant une question de manque de communication (ils ont même fait faire une impression grand format Montreal pour se faire connaître), mais plus un dilemme portant sur l’intérêt du visiteur. D’après moi, l’envie de lire se perd.

Oui messieurs dames, elle se perd. Elle se cache désormais derrière un écran, une tablette. L’engouement n’est plus le même. Les grands succès s’amenuisent, et j’ai la vague impression, que plus le temps passe, plus elle s’effile, jusqu’à finir par disparaître. Je me trompe peut-être, je ne sais pas. Justement, je vous pose la question, vous qui prenez le temps de me lire et d’apprécier ou non mes pensées, qu’en est-il de votre avis ?

Ceci étant dit, il y a quand même quelques bons adeptes qui sont toujours là et qui répondent présents lorsque la nécessité est de mise. Toujours quelques récalcitrants qui rejettent fermement l’évolution pratique pour continuer à se servir de ce qu’il y avait de bon auparavant. Qui prendra plaisir dorénavant à lire « l’alchimiste » et le faire découvrir à nos enfants ? Pardonnez-moi, la nostalgie me prend, mais c’est véritablement ce que je pense. Enfin soit, j’espère que les prochains jours seront plus glorieux. Je me demande ce que l’on peut réellement faire pour donner à la jeunesse d’aujourd’hui l’envie de s’évader à travers les lignes d’un vrai bon bouquin. Les forcer ne servirait à rien.

Enfin, il n’y a qu’à prendre connaissance du texte inscrit sur l’impression grand format : « Lire, c’est aussi apprendre en se faisant plaisir ». Pourvue que cette réalité perdure, et touche nos plus jeunes. En vous remerciant infiniment de m’avoir accordé un peu de votre temps. Cordialement.

 

The author:

author

Je cherche à travers ce blogue à vous parler des femmes, non plutôt de la chasse, quoique certains pensent que l’un va avec l’autre. Mais non, je vous mène un bateau. Je suis un pécheur… ou un pêcheur ?? Amateur de vélo, je perds facilement les pédales parait-il. Mais non, j’avoue, c’est moi Zorro… mais ne me recherchez pas mon numéro aussi est masqué. Finalement tout est relatif, alors j’adore les relations. Mais ne vous en faites pas, je sais aussi être tendre et soumis à mes heures…