• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Embellir mes plates-bandes

Embellir mes plates-bandes - Marc Bélanger

Mes premières plantations furent faites en avril. J’avais dessiné les contours d’un nouveau massif, où j’ai mis des hortensias et des rosiers. Leurs floraisons sont complémentaires et j’avais choisi des Hydrangea paniculata de couleur blanche, pour trancher sur le pourpre et le rose clair des arbustes voisins. Tout autour, des cornouillers, quelques pins taillés et une haie de lauriers donnent, avec leurs feuillages particuliers, un fond propice à recevoir des fleurs aux teintes vives ou pastel. J’ai choisi de mettre un peu des deux. Chaque année, je replante des bulbes d’ail décoratif, car les taupes me les bougent et ils ne peuvent pas repartir quand ils ont été malmenés. J’ajoute des pâquerettes doubles, que je garde dans des petits pots dans le jardin d’hiver. Je l’ai construit avec l’aide de mon beau-frère, Thierry, il y a plusieurs années. Je garde de ces travaux des souvenirs bien précis.

Lorsque j’ai vu Thierry, le jour où il a pris un rendez-vous avec un prêteur privé à cause d’un problème d’insolvabilité, j’ai parlé de cette installation du jardin d’hiver. Il se remémora les nombreuses brouettes de terre que nous avions enlevées puis placées au fond de ma propriété. Ma conjointe nous apportait du café et des biscuits, des sandwiches et des pâtisseries. Elle a participé aux finitions, en posant des montants pour les vitres, et nous avons réussi, grâce à elle, à gagner plus d’une semaine sur le programme que nous nous étions fixé. J’ai commencé à mettre des plantes à l’automne suivant, avant que les premières gelées ne les abîment et je les ai bien rangées. Cela a été une excellente façon de garder des azalées en pots, certaines variétés de rosiers, et même un érable du Japon.

Je n’ai pas bien géré les sorties des végétaux, mis en potées, et le gel a endommagé de jeunes pousses d’arbustes nains. Avec le temps, j’ai compris que je ne devais pas me précipiter pour sortir mes précieuses plantes. Mon beau-frère repensa au jour qui avait précédé la fin du chantier. Une pluie diluvienne s’était abattue sur toute la région. Heureusement, les fondations étaient sèches et l’étanchéité des fenêtres avait été testée. Cependant, cet épisode pluvieux a été suivi de plusieurs jours de soleil. Il me rappela aussi que j’avais été chanceux. Chez mes voisins, les caves, et même certaines habitations, avaient été inondées. Je n’avais eu, quant à moi, aucun dégât à déplorer à mon domicile, pas plus que dans la nouvelle construction.

 

The author:

author

Je cherche à travers ce blogue à vous parler des femmes, non plutôt de la chasse, quoique certains pensent que l’un va avec l’autre. Mais non, je vous mène un bateau. Je suis un pécheur… ou un pêcheur ?? Amateur de vélo, je perds facilement les pédales parait-il. Mais non, j’avoue, c’est moi Zorro… mais ne me recherchez pas mon numéro aussi est masqué. Finalement tout est relatif, alors j’adore les relations. Mais ne vous en faites pas, je sais aussi être tendre et soumis à mes heures…