• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Des travaux obligatoires

Des travaux obligatoires - Marc Bélanger

La maison de mes parents avait été inondée l’année dernière. Ils habitaient au bout d’un passage en pente, et avaient reçu toute l’eau de pluie qui avait débordé de la rue. C’était un phénomène exceptionnel, car il n’avait jamais autant plu en si peu de temps. Nous avions été obligés, mes frères et moi, d’aller les aider pour sortir toutes leurs affaires, et surtout, aider à pomper toute l’eau qui s’était infiltrée dans le sous-sol. Un an plus tard, le sous-sol semblait ne pas avoir séché. Il y avait tellement d’humidité, que le parterre paraissait tout le temps détrempé. Je demandais au plombier auquel nous avions l’habitude de faire appel de venir passer donner un coup d’œil et de nous dire ce qu’il en pensait. Dès le départ, la chose était évidente pour lui, il fallait changer le système de drainage. Ce qu’il y avait de plus embêtant dans ces recommandations, c’est qu’il fallait creuser des tranchées tout autour de la maison pour installer des drains reliés au système de sorte à pousser l’évacuation directement dans le tout-à-l’égout de la rue. La maison était dans une rue en pente, et recevait pas mal d’eau à la moindre pluie.

Un ouvrier était venu le lendemain avec une sorte de mini tractopelle, pour creuser des tranchées tout autour de la maison. Il y avait au fond du jardin, plusieurs rouleaux de gros tuyaux, qui devaient être reliés au nouveau système de drainage, qui était, à l’instant même, placé par le plombier et mon père, au niveau du sous-sol. Quand l’ouvrier finissait de creuser, il nous demanda de l’aide, pour entourer la maison d’un film plastique et d’un autre tissu, pour éviter les infiltrations d’eau au travers de la pierre. Les tuyaux de drains furent posés tout autour, et recouverts de gros graviers. Il nous avait bien fallu cinq heures avant de tout finir. Il nous a été possible de voir les effets du tout nouveau drainage quelques jours plus tard. De grosses taches sur le sol, indiquaient un assèchement certain. Mon père décidait d’attendre un jour de chaleur, pour recouvrir le sol d’une couche de résine. Il était persuadé, malgré les conseils de contre-indication du plombier, que c’était la meilleure solution pour éviter l’humidité stagnante au sous-sol, qu’il voulait absolument aménager en pièce de vie. Il se rendra compte deux ans plus tard, que c’était une idée complètement absurde, qui l’amènera à faire d’autres travaux pour remplacer sa bêtise. Je savais dorénavant, qu’avant de faire l’achat d’une maison, il me faudra faire attention à vérifier sa situation par rapport aux désagréments climatiques.

 

The author:

author

Je cherche à travers ce blogue à vous parler des femmes, non plutôt de la chasse, quoique certains pensent que l’un va avec l’autre. Mais non, je vous mène un bateau. Je suis un pécheur… ou un pêcheur ?? Amateur de vélo, je perds facilement les pédales parait-il. Mais non, j’avoue, c’est moi Zorro… mais ne me recherchez pas mon numéro aussi est masqué. Finalement tout est relatif, alors j’adore les relations. Mais ne vous en faites pas, je sais aussi être tendre et soumis à mes heures…