• Facebook
  • Twitter
  • Google +

C'est difficile de trouver

C'est difficile de trouver - Marc Bélanger

Je suis un passionné de la mode masculine, et, dans mes heures de liberté, je passe mon temps à surfer pour découvrir les nouvelles tendances branchées. Je dépense sans compter pour satisfaire mes exigences. Pour moi, le style, c’est le plus important. J’aime les belles chemises avec un col transformable, du col plat au col classique. Le tissu fil à fil a ma préférence. Mais j’aime aussi les basiques, les vêtements plus décontractés. J’ai déniché l’autre jour la marque qui me convient. Leurs coupes sont excellentes, elles sont façonnées pour des hommes qui, comme moi, ont les épaules très carrées. Je suis allé dans leur magasin référent. Il est situé près de chez moi. Chez eux s’étale toutes les collections de l’année. Des vestes aux pulls, des chemises aux caleçons, tout y est.

Je cherche depuis quelque temps une marinière. Je la veux rouge et blanc. J’avais vu sur Internet un catalogue de vêtements qui en présentait une, mais je craignais qu’elle soit mal coupée. Je préfère essayer avant d’acheter. Je pris le temps de faire d’autres achats, un rideau pour extérieur, une chaise en bambou, une nappe et des draps, puis je visitais le site de ma ligne de vêtements préférée.

Après deux ou trois clics, ma recherche se solda par un échec. Le maillot rayé tant convoité n’était pas là. Ils avaient bien quelque jolies choses, mais pas du tout, ce que je cherchais. Je tapais les mots-clés dans la barre du moteur de recherche et je finis par trouver un site avec le modèle que je voulais. Ma commande effectuée, je terminais ma journée détendu, heureux d’avoir satisfait mon envie. Quelques jours plus tard, je reçus mon colis. Bien enveloppée dans du papier de soie, ma marinière était superbe, telle que je l’avais imaginée. Des rayures fines et nombreuses étaient tracées sur le fond blanc éclatant, les coutures rouges, elles aussi, ressortaient par contraste ; elle était parfaite. Je l’essayais sans attendre.

Après avoir eu du mal à l’enfiler, je me retrouvais engoncé dans une camisole de force, enfin, c’était l’impression que j’avais. Quand je me regardais dans le miroir, l’image qu’il me renvoya ne fut pas celle que j’attendais. Je l’enlevais donc, avec quelques difficultés, et je préparais son renvoi. Au passage, je pris le temps de regarder, une fois encore, la page de présentation de ma marque préférée. Une publicité présentait la même marinière que celle que j’avais acquise. Je filais au magasin, et je me l’offrais sans plus attendre, décidé à leur assurer une fidélité sans faille, à partir de maintenant.

 

The author:

author

Je cherche à travers ce blogue à vous parler des femmes, non plutôt de la chasse, quoique certains pensent que l’un va avec l’autre. Mais non, je vous mène un bateau. Je suis un pécheur… ou un pêcheur ?? Amateur de vélo, je perds facilement les pédales parait-il. Mais non, j’avoue, c’est moi Zorro… mais ne me recherchez pas mon numéro aussi est masqué. Finalement tout est relatif, alors j’adore les relations. Mais ne vous en faites pas, je sais aussi être tendre et soumis à mes heures…